Le Kardégic – Infarctus et médicaments

 

On continue les petits points sur les médicaments avec le Kardégic !

Avant de continuer, je tiens à rappeler que je ne suis pas médecin et ne fais que relater ma propre expérience.

Avant de modifier / d’arrêter quoi que ce soit dans ton traitement, parles-en à ton médecin !

Le kardégic est un médicament anti-agrégant plaquettaire. C’est-à-dire que c’est un médicament qui sert à fluidifier le sang pour éviter que tes vaisseaux se (re)bouchent.

Après mon infarctus, pendant quelques mois j’ai été victime de brûlures d’estomac. Parfois, la douleur devenait très forte et remontait vers la mâchoire, reproduisant les symptômes de l’infarctus. J’en ai parlé à mon cardiologue qui m’a fait faire des examens, notamment 3 coronarographies en 1 an. J’étais persuadé qu’une de mes artères était encore bouchée, mais les résultats étaient sans appel : tout allait bien.

En fait, il s’est avéré que la cause de ces symptômes était toute autre…

Je ne le savais pas, et je l’ai appris à mes dépends, mais le Kardégic peut causer des brûlures d’estomac assez sévères, et parfois même provoquer des ulcères. Il arrive aussi que ces symptômes, reproduisent les symptômes de l’infarctus, à savoir une douleur épigastrique et un serrage de mâchoire. Ce qui a été mon cas…

On m’a fait remplacer le Kardégic par de l’aspirine 100 protect ou résitune, qui est la même chose mais qui contient en plus quelque chose pour protéger ton estomac.

J’avoue que je préfère l’option cachet à avaler que la poudre dégueu à diluer, mais ça, c’est purement personnel. Sache que le pharmacien peut faire l’échange des médicaments sur simple demande.

J’ai été très énervé d’avoir dû refaire tous ces examens pour rien, mais en même temps soulagé de constater que ce n’était « que » l’effet secondaire d’un médicament.

Tout le monde n’a pas les mêmes symptômes et ne supporte pas de la même manière le Kardégic, mais si des fois tu te reconnais dans mon histoire, n’hésite pas à en parer à ton médecin !

Je ne me rappelle plus si j’ai pris mon traitement !

Je ne sais pas toi, mais il m’est arrivé plusieurs fois d’arriver au travail le matin et impossible de me rappeler si j’ai pris mon traitement ou pas. 

Pourtant, tu sais à quel point il est important ce traitement !

Alors que faire si tu te retrouves dans cette situation ?

Le prendre quand même au cas où ? Ne pas le prendre du tout ?

Surdoser un médicament peut-être dangereux. Alors le mieux, c’est de ne pas le prendre du tout.

Lors de tes contrôles cardiaques, il t’arrivera de devoir faire des épreuves d’efforts dites démaquillées, c’est à dire en n’ayant pas pris ton traitement pendant 2 jours avant. Il est donc possible de ne pas le prendre. Par contre, attention ! Dans ces cas là, évite les efforts intenses. Si tu as un doute, mieux vaut remettre ta séance de sport au lendemain !

Le mieux reste d’essayer d’y penser ! J’avoue que le petit pilulier peut être utile, même si ça te fait penser aux vieux qui ont une liste de médicaments longue comme le bras à prendre et que t’as pas du tout envie de t’identifier à ça 😉 Mais à un moment, il faut avouer que ça peut être une méthode efficace.

Voilà, le sujet du jour était rapide, mais il avait son importance 😉

Laisse moi un commentaire pour toi aussi partager ton expérience !

Je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Pin It on Pinterest