Le sexe après l’infarctus

Aujourd’hui on va parler d’un sujet sensible : le sexe après l’infarctus ! Et plus précisément des problèmes auxquels on peut faire face en sortant de l’hôpital car à ce moment là, il est clair que t’es encore fragile et sous le choc des événements.

Comme tu n’as pas encore eu ta rééducation cardiaque, tu ne sais pas encore ce que tu peux te permettre ou pas à ce niveau.

Nous allons répondre à la fameuse question :

Est ce que je vais mourir en faisant l’amour avec mon (ma) conjoint(e)?

Je vais te parler de ma propre expérience, mais chacun vit les choses différemment. Ce qui a été vrai pour moi ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’autre. C’est pour ça que le groupe Facebook est très utile : tout le monde partage son expérience. Ca te permet de te donner différents points de vue et ça peut répondre à certaines de tes interrogations.

Avant de commencer, il est nécessaire de rappeler que l’infarctus génère un stress post traumatique non négligeable, surtout au niveau mental.

Concernant la sexualité, il s’avère malheureusement que c’est un sujet très peu abordé. Je ne sais pas si ça a été le cas pour toi, mais nous concernant, personne n’a jamais parlé à Sophie de la suite des évènements ! Elle n’était au courant de rien et ne devait se fier qu’à ce que je lui disais.

En sortant de l’hôpital, j’ai posé la question à mon cardiologue. La seule réponse à laquelle j’ai eu droit : calmos Monsieur ! Oui. Ok. Merci. Mais est ce que calmos pour moi, 40 ans, vaut le même calmos que le papy de 70 ans à côté ? Pas sûr… Concrètement, c’est quoi calmos ?

Après mon retour à la maison, notre premier câlin m’angoissait. J’avais perdu confiance en mon coeur, et j’étais stressé à l’idée qu’il me lâche en pleine action. Je pensais aussi à Sophie qui devait stresser autant que moi, et ça ne m’aidait pas du tout !

Sophie avait peur que je précipite les choses, que j’aille plus vite que ce que je pouvais, et que j’y reste. Elle insistait pour que je prenne le temps de me remettre doucement de mes émotions et que je laisse encore mon coeur au repos. A cette époque, je ne m’écoutais pas encore beaucoup, elle avait le rôle de celle qui tempérait mes ardeurs. On sous estime souvent le rôle de la personne qui nous supporte, pourtant il est fondamental. Je t’invite d’ailleurs à lire l’article que nous avons fait sur le sujet ici !

Tu te retrouves aussi avec un nouveau traitement assez lourd auquel tu n’es pas habitué et qui peut avoir des effets secondaires que tu ne soupçonnais pas. Je parle par exemple de problèmes de libido ou d’érection. Personnellement, j’ai dû essayer des quantités de traitements différents avant de trouver celui qui me convenait le mieux. N’hésite pas à en parler à ton cardiologue pour qu’il te trouve celui qui sera le plus adapté.

Le stress occasionné par un tel traumatisme peut également être à l’origine de nombreux problèmes sur ce plan là. Refaire un effort physique prématuré, la peur d’y rester, le cerveau qui se met à cogiter, la peur de décevoir son (sa) partenaire… Tout ça, évidemment, peut ne pas t’aider du tout.

Comment régler ce problème ?

Nous concernant, la reprise des câlins s’est faite très en douceur. On y est allé très progressivement, sans brusquer les choses.

Après la rééducation cardiaque, tu seras plus au courant de ce que tu peux et ne peux pas faire. Tu te seras entraîné physiquement, donc tu auras repris un peu confiance en toi. Cette rééducation t’aidera énormément.

Soit patient et ne te mets pas la pression, ne précipite pas les choses ! Écoute toi, écoute ton corps, et ne place pas la barre trop haut !

Parle avec ta moitié ! Parlez-vous de vos angoisses, de vos peurs, de vos craintes. Il est important de dialoguer pour que vous soyez tous les 2 au courant de ce que l’autre vit. On oublie la peur d’être vu comme un naze aux yeux de celui / celle qu’on aime. C’est une épreuve qu’il vous faut traverser ensemble, et tu n’es pas seul. Alors partage tes ressentis !

Je pense que le dialogue est la clé la plus importante pour retrouver une vie sexuelle épanouie.

Conclusion

Non, tu ne vas pas mourir !

Peu de gens ayant fait un infarctus meurent en refaisant l’amour après.

Tu es angoissé et stressé après ce qui t’es arrivé, et c’est tout à fait normal. Prend le temps qu’il te faut pour te remettre de tes émotions et te refaire confiance.

Parle avec ton (ta) conjoint(e) pour lui expliquer tes craintes, et reprend en douceur !

Petit à petit, tu pourras retrouver une vie sexuelle tout à fait épanouie !

Laisse juste le temps nécessaire.

J’espère que ce petit billet t’aura plu ! N’hésite pas à partager notre article s’il ta plu ou si tu penses qu’il pourrait intéresser quelqu’un, tu peux aussi t’abonner pour ne rien louper des futurs sujets abordés !

N’hésite pas à partager ton histoire avec nous en commentaire ou sur le groupe facebook, tu pourrais aider quelqu’un !

A très bientôt !

[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Pin It on Pinterest