Symptômes atypiques avant un infarctus

Les signes d’infarctus, on les connais tous : serrage de mâchoire, douleur dans le bras gauche. On le sait, quand quelqu’un présente ces signes, un petit appel au 15 s’impose.

Mais il existe aussi des signes beaucoup plus sournois qui font leur apparition laaaaargement avant l’infarctus. Souvent, ce sont des signes qu’on ignore délibérément car on leur trouve toujours de supers excuses. On les laisse trainer alors qu’ils auraient pu te permettre de déceler que tu avais un problème cardiaque.

Dans mon cas, certains symptômes sont apparus 2 ou 3 ans avant que je ne fasse mon infarctus. Je les mettais sur le compte d’autres pathologies et me disais que ça passerait. Sauf que ça n’est jamais passé. Je remettais toujours ça à plus tard.

Quels sont ces symptômes

Un des premiers symptômes que j’ai pu sentir était une douleur au ventre, localisée au niveau de l’estomac. Comme des brûlures très fortes que j’associais à des gazs qui ne veulent pas sortir. Sexy hein ? Mais je mangeais tellement de vinaigre, d’épices, de piment etc que je me disais que c’était normal, fallait pas s’étonner. Je payais mon hygiène alimentaire, donc ça ne m’inquiétait pas.

Ces douleurs irradiaient dans le cou. Elles remontaient vers les tempes et me serraient la mâchoire. Là on pourrait se dire « Ben voilà ! Serrage de mâchoire mec ! ». Oui, sauf que j’ai toujours eu des problèmes avec mes dents. Donc pour moi, c’était dû à des dents en mauvaise santé, une carrie pas traitée, une petite infection… que sais-je… J’allais chez le dentiste assez souvent comme ça, et j’attendais souvent le cas de force majeure pour y aller. Tant que j’en étais pas au point de me taper la tête contre le mur, je ne voulais pas en entendre parler.

Un autre signe que jai pu ressentir était des douleurs à l’omoplate, mais bizarrement, pas à gauche. A droite. On a tellement l’habitude d’entendre parler du bras gauche que ça ne m’a même pas effleuré l’esprit. Cette douleur était comme un nœud musculaire, tellement tendu qu’il me faisait mal dans tout le dos. Rien ne le faisait passer. J’avais beau me masser, mettre de la crème décontractante etc, ça ne passait pas. Je pensais que c’était dû au stress du boulot, la fatigue, les soucis… On dit souvent que tous les petits tracas du quotidien prennent leur place dans le dos. Il ne m’en fallait pas plus pour justifier cette douleur.

Je me suis rendu compte aussi que j’étais essoufflé très rapidement. Certes, mon obésité ne m’a pas aidée, et je pensais que c’était uniquement à cause d’elle. Mais il s’est avéré que non. Mais bon… On sait aussi que l’obésité est un facteur de risque cardiaque, donc forcément, ceci n’a pas aidé cela 😉

Voilà en ce qui concerne les Symptômes atypiques avant un infarctus que j’ai pu ressentir. Ce qui est sûr, c’est que j’aurais pu m’éviter toutes ces galères si j’avais pris tout ça au sérieux, surtout en sachant les antécédents de problèmes cardiaques dans ma famille, un autre paramètre à ne pas négliger.

J’ai pu voir aussi que chez les femmes, et chez les femmes spécifiquement, une énorme fatigue inexpliquée pouvait être un signe avant coureur.

Alors si jamais tu te sens concerné, n’hésite pas à en parler avec ton médecin, d’autant plus s’il y a eu des problèmes cardiaques dans ta famille ! Au mieux, ce sera rien du tout, au mieux, tu passeras à côté de quelque chose de très désagréable 😉

Et toi, as tu eu les mêmes symptômes ? En-as tu eu des différents ? N’hésite pas à me le dire en commentaire !

 

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Pin It on Pinterest