Le burn-out lié à la reprise du travail après un infarctus

Avant de commencer, une petite définition du burn-out me paraît nécessaire…

 

Le burn-out, est un état dépressif lié au milieu professionnel. On l’appelle aussi le syndrome d’épuisement professionnel. C’est un état de fatigue extrême, aussi bien physique que mental.

C’est la manifestation pure et simple de l’expression « être au bout du rouleau ».

Après un infarctus, on se sent largement diminué. C’est un sujet que j’avais déjà abordé dans mon article sur la dépression post-infarctus que je t’invite à lire d’abord (ou visionner), si ce n’est pas déjà fait 😉

En général, après un infarctus, on s’en tire avec au moins 3 mois d’arrêt, le temps de se reposer et de faire sa rééducation cardiaque

Là, plusieurs cas de figure se présentent : certains décident de prolonger leur arrêt, et d’autres décident de reprendre leur travail. Par nécessité financière, par besoin de se sentir utile, de sortir de chez soi, reprendre une vie sociale, par pression de l’entourage… Les raisons sont multiples, variées et propres à chacun.

Après la rééducation cardiaque et une bonne période de repos, beaucoup de gens se disent « aaahh je me sens mieux, je me suis bien reposé ! Je vais pouvoir reprendre le cours de ma vie, chouette ! »

Et hop ! C’est le retour à la vraie vie ! Comme tes collègues ne t’ont pas vu depuis un bon moment et sont au courant de ce que tu as traversé, tu pourras constater à quel point ils sont heureux de te voir. Ils viennent tous te saluer et prendre de tes nouvelles, avec ce petit regard compatissant qui dit « Oh lalalala mon pauvre ! Tu as dû tellement souffrir ! ». On cherche à te préserver encore un peu, à ne pas te mettre la pression pour te laisser redémarrer en douceur.

C’est beau, c’est touchant et sincère, pas de doute là dessus.

Sauf que ça, ça ne dure pas. Au bout de 2 semaines, tes collègues seront passés à autre chose et attendront de toi d’être aussi performant qu’avant. Et puis si t’as repris le travail, c’est que tu peux, hein ? Alors gaz !

Tu ne peux pas être aussi performant qu’avant !

Replonger dans le rythme infernal de la société est quelque chose de très difficile quand on a été arrêté un certain temps. Tu dois gérer le boulot et le stress qu’il crée, caser en plus tes séances de sport que tu t’es promis de faire régulièrement, et surtout cette fatigue que tu savais très bien gérer à la maison ! En plus de tout ça, tu as traitement lourd auquel tu n’es pas encore habitué qui ajoute encore plus de fatigue ! Car oui, il faut du temps pour s’habituer à un traitement qui modifie les fonctions vitales de ton organisme. Il m’a bien fallu 6 mois pour tolérer mes nouveaux bêta-bloquants.

Comme tu as décidé de reprendre le travail, tu t’accroches en te disant que ça va passer et en faisant bonne figure. Sauf que plus les jours passent, plus ce mal grandit en toi. Jusqu’à ce moment où ça lâche sans que tu ne puisses rien contrôler. C’est le burn-out. Épuisement total.

Mettons les choses au clair…

Tu as quand même vécu quelque chose de lourd qui t’as diminué physiquement et mentalement, et ça, il ne faut pas le négliger ni le minimiser ! Ton corps et ton esprit ont besoin de temps pour s’en remettre, et il faut leur laisser ce temps de repos. C’est impératif si tu veux pouvoir reprendre ta vie dans les meilleurs conditions possibles. Donc réfléchis bien avant de reprendre le travail : te sens-tu vraiment bien dans ta tête et dans ton corps ? Te sens-tu prêt à affronter le stress et la pression de la société ? Es-tu capable de donner le meilleur de toi même ? 

Avant de reprendre rapidement à plein temps, parle avec ton médecin des différentes options que tu peux avoir. Il existe des mi-temps thérapeutiques ou des congés longue maladie par exemple. Certaines entreprises peuvent te proposer des aménagements de postes, etc. Renseigne toi bien pour trouver la meilleure option possible pour toi.

Il est vital pour toi d’oublier un peu la société et te centrer sur toi et tes besoins personnels. Plus que jamais, tu as le droit d’être égoïste et à ne penser qu’à ton bien-être.

S’il y a une chose que tu dois retenir, c’est de prendre ton temps. Écoute toi, écoute ton corps, et prends le temps dont tu as besoin. Le monde ne s’arrêtera pas de tourner sans toi 😉

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Pin It on Pinterest